« La frustration du papa durant la grossessePas plus de 2 règles à la fois »

Warning: array_merge() [function.array-merge]: Argument #2 is not an array in /home/www/web73/html/moimoi.ch/V_2-4-1/inc/_core/_template.funcs.php on line 190

Warning: array_merge() [function.array-merge]: Argument #2 is not an array in /home/www/web73/html/moimoi.ch/V_2-4-1/inc/items/model/_itemlistlight.class.php on line 1425

Warning: array_merge() [function.array-merge]: Argument #2 is not an array in /home/www/web73/html/moimoi.ch/V_2-4-1/inc/items/model/_itemlight.class.php on line 683
21:18:13 , Catégories: Actuel, Débats  

la nouvelle copine à papa

Une des difficultés, lorsque des parents se séparent, c'est d'expliquer à l'enfant (à toi donc, mon chou) qui est la nouvelle personne qui est à côté de maman ou de papa et quel est son rôle.

Pfeiffer

Ok, je passe sous silence (pour l'instant) toutes les autres difficultés premières et plus essentielles, mais il faut bien commencer par quelque part...

Revenons à nos moutons (qui a dit lapins?).

A mon sens, il y a donc plusieurs éléments qui peuvent influencer l'acceptation des nouveaux partenaires par le ou les enfants. Je ferais la différence entre les éléments donnés et ceux à donner. Finalement, je terminerai par ce qui nous attend probablement à l'avenir.

Les éléments donnés
Je comprends par éléments donnés tout ce qui est inhérent à la situation et qui ne peut que difficilement être influencé. En voici une liste (non exhaustive) :

  • L'âge du ou des enfants : Dire que c'est plus simple ou plus compliqué selon l'âge de l'enfant me semble naïf. Je pense que dans chaque situation, il faut adapter son discours et ses actes justement à l'état d'évolution de l'enfant. Un enfant jeune aura moins connu "la vie de famille" mais aura justement peut-être un manque d'affection plus important (du père, s'il vit avec la maman).
  • Le genre de relation des parents avant rupture : Je ne sais pas si on peut tirer un parallèle entre l'ampleur de la déception de l'enfant qui voit l'idéal de ses parents rompu et sa difficulté à accepter de nouveaux partenaires. L'analyse est certainement complexe,tant les situations sont différentes. Il me semble néanmoins qu'en règle générale, les grandes promesses peuvent produire de plus grandes déceptions.
  • La difficulté de la rupture : Il va de soit que plus la rupture est vécue difficilement par l'un ou les deux parents, plus l'enfant aura de la peine à s'y faire. Une rupture aussi soft et civilisée que possible, crée, à mon sens, des cicatrices moins profondes. Ce que je veux dire par là ce n'est pas qu'on a pas le droit d'être triste et de le montrer, mais que cela ne doit pas dégénérer en déballage de reproches...
  • L'entente des parents après rupture : Ceci n'est pas toujours facile mais néanmoins évident pour le bien-être de l'enfant. Si on se met à la place de l'enfant, avoir des parents, même séparés, mais qui peuvent néanmoins discuter, voire même se côtoyer brièvement, c'est quand même plus agréable.
  • La langue : Il va de soi que s'il y a une barrière de langue entre l'enfant et le nouveau conjoint, cela peut rendre l'intégration plus difficile. La communication sera brouillée et il est possible que l'enfant refuse d'adopter la langue du nouveau venu. Toutefois, cela peut aussi être une chance pour l'enfant, tout d'abord parce qu'il peut apprendre une nouvelle langue et aussi parce qu'il peut ainsi bien faire la distinction par exemple entre sa maman et la nouvelle compagne de son papa. Les 2 ne parlant pas la même langue.
  • Le tempérament du nouveau conjoint : Certainement personne ont un contact facile avec les enfant, d'autre moins. Rien que cela peut faciliter ou au contraire freiner l'adoption du nouveau conjoint. Il me semble alors que c'est le rôle du parent de faire le lien entre les 2.
  • L'éloignement géographique : Je dois avouer, je ne sais pas dire dans quel sens cet élément peut influencer. D'un côté, la proximité est pratique. L'enfant peut même, dans le cas idéal, choisir où il veut aller; chez papa ou chez maman. De l'autre, une séparation nette apporte à nouveau un peu de clarté. Petits, les enfants ont souvent besoin de se préparer à l'avance au fait de changer de maison (pour aller chez papa) et même d'habitudes, même si ce n'est que pour le temps d'un weekend.

Les éléments à donner
Je comprends par éléments à donner tout ce qui doit être établi et donc communiqué à l'enfant à propos de la situation. Ce sont donc des choses que l'ont peut plus ou moins aisément influencer. En voici une liste (non exhaustive) :

  • Expliquer : Qui l'eut cru ?!? Et pourtant on ne peut pas le faire trop. Et cette explication commence par l'écoute. Savoir quelles sont les craintes et questions de l'enfant, savoir les interpréter (quand l'enfant ne sait pas les formuler lui-même). Il ne sert à rien, à mon sens, de répondre à des questions que l'enfant ne se pose pas ou pas encore ... mais il faut éviter d'en laisser "non-répondues". On ne le répétra jamais assez, il est important que l'enfant comprenne qu'on ne veut pas remplacer son papa ou sa maman mais que l'amour est ainsi, il s'arrête parfois ... et repousse plus loin.
  • Préparer l'enfant à aller chez l'autre : Il me semble primordial, surtout pour les petits enfants, de les préparer à ce qui va arriver. "Mon chéri, ce weekend, tu vas chez papa, dans sa nouvelle maison et il y aura sa copine. Tu verras, tout se passera bien et tu vas bien t'amuser." Ils ont ainsi le temps de s'y faire et peuvent ensuite trouver cela normal.
  • Ne pas forcer : J'enfonce des portes ouvertes et pourtant il me semble (expérience faite) qu'il faut le répéter. Je crois qu'il est clair pour tout le monde que l'on ne peut pas forcer l'enfant à aimer le ou la nouvelle partenaire autant que son parent. Néanmoins, on le force à plein d'autres choses : à nous voir embrasser le nouveau conjoint, à passer du temps avec lui, à lui dire bonjour et bonsoir, ... On ne peut pas demander l'avis de son enfant pour tout et n'importe quoi et on ne peut pas toujours respecter son envie. Néanmoins, il est important qu'il comprenne qu'il a le droit de ne pas être d'accord, d'exprimer sa consternation, d'être triste ...
  • L'image donnée par l'ex à propos du nouveau : Cela semble évident et pourtant rares sont les cas où cela est optimal. D'un côté, il est difficile d'accepter que son conjoint puisse choisir qqn d'autre et la jalousie (ou la colère) est souvent grande. Mais de l'autre côté, on ne se rend pas compte que cela peut avoir une influence négative sur son enfant. En effet, de présenter le nouveau conjoint sous un mauvais angle va tout d'abord ajouter au trouble de l'enfant, il va devoir prendre fait et cause pour l'un des parents et donc se distancer de l'autre. C'est à mon sens exactement le contraire de ce qui devrait se passer.
  • Ne pas devoir renoncer à l'un ou l'autre des parents : Cela me semble agréable pour l'enfant de pouvoir profiter au même moment de ses deux parents. Je ne dis pas que les parents doivent, même s'ils ne sont plus en couple, devenir les meilleurs amis. Cette situation apporte une autre complexité et n'est pas forcément facile à comprendre pour l'enfant. Mais aux fêtes et à son anniversaire, un enfant aimerait bien avoir ses deux parents et il me semble que ceux-ci peuvent le comprendre. Après, je suis conscient que cela n'est pas toujours aisé et dépend des points que j'ai évoqués plus haut.

Ce qui nous attend à l'avenir
J'ai parlé ci-avant de quelques critères qui peuvent influencer l'acceptation d'un nouveau conjoint par l'enfant d'un couple séparé. Il me semble intéressant d'évoquer ce qui peut venir encore à l'avenir, étant donné qu'une situation évolue toujours et n'est donc qu'un certain équilibre. Voici quelques éléments qui me viennent en tête:

  • De nouvelles questions: On pensait avoir répondu à tout mais, notre enfant grandissant, il se pose de nouvelles questions : "Mais pourquoi ?" "Pourquoi moi et pas les autres ?" "Pourquoi vous ne vous aimez plus ?" "Est-ce que moi aussi je serai ainsi ?" ... Bref, on a pas fini de s'amuser.
  • D'autres partenaires : La vie étant ce qu'elle est, la situation après un rupture n'est pas non plus immuable. Il est donc possible que la situation évolue et qu'il faille tout recommencer à zéro.

Pour toi
Pour finir, j'aimerais juste raconter en gros comment cela se passe pour toi ou plutôt comment j'ai l'impression que tu le vis. La rupture ne s'est pas faite avec fracas. Ta maman et moi ne sommes pas du genre à nous disputer même si nous ne sommes pas toujours du même avis. On garde, en ce qui te concerne, en tout cas, des avis concordants. Il me semble donc que nous avons de bonnes bases pour te construire un avenir stable.
Tu passes certains weekends avec ta mère, d'autres avec moi et même certains avec nous deux.
Tu te réjouis de venir chez moi et tu y acceptes même (chaque fois un peu mieux) la présence féminine. Ce n'est pas (encore) la grosse complicité (peut-être aussi à cause de la barrière de la langue) mais qqch est en train de se construire.
Seule ombre au tableau, mes longues absences en semaine semblent te peser ... et ça me fend le coeur...

Je t'aime, mon ange

P.S. La photo ici ne représente pas la nouvelle copine en question. Non, Michelle Pfeiffer ne sait pas encore que je suis son homme idéal ;o)


Warning: array_merge() [function.array-merge]: Argument #2 is not an array in /home/www/web73/html/moimoi.ch/V_2-4-1/inc/items/model/_itemlistlight.class.php on line 1488
Août 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Mon fils, j'ai plein de choses à te raconter et toi tu as envie surtout de ... grimper, ramper, jouer, ... Je te les couche alors par écrit et tu te serviras quand tu auras envie ;oD

Rechercher

Outils utilisateur

powered by b2evolution free blog software